Qu’est-ce que l’arthrose ?

Le 7 juin 2011 | ostéopathie, pathologie | Commentez

L’arthrose est un phénomène de vieillissement articulaire très fréquent. Quand il n’est pas la conséquence d’un traumatisme (fracture, entorse grave…), d’évolution rapide et destructrice ou à un état avancé, ce phénomène n’est pas systématiquement une pathologie en soi, même s’il est souvent un facteur favorisant l’apparition de douleurs articulaires mécaniques. L’arthrose n’est qu’une adaptation lente et progressive d’une articulation au vieillissement et à la déshydratation des tissus qui la composent. En effet, avec le temps et les contraintes, les cartilages hyalins, ménisques ou disques articulaires, perdent leur teneur en eau et par conséquent leurs capacités d’amortissement des contraintes. Ces contraintes se répercutent d’avantage sur l’os sous-chondral qui s’épaissit et s’élargit afin d’augmenter sa résistance et répartir la pression sur une surface plus importante.

L’arthrose se manifeste le plus fréquemment dans les articulations portantes et mobiles de l’appareil locomoteur:

- le genou : il s’agit de la gonarthrose, elle peut entraîner des douleurs à la marche, à la montée et descente des escaliers et à la station assise prolongée.

- la hanche : il s’agit de la coxarthrose, elle peut entraîner des douleurs et une boiterie à la marche.

- la colonne lombaire : l’arthrose lombaire peut entraîner des douleurs lombaires (lombalgies) voire des irradiations douloureuses dans les jambes (sciatiques, cruralgies…).

- la colonne cervicale : l’arthrose cervicale peut entraîner des douleurs cervicales (cervicalgies) voire des irradiations douloureuses dans les bras (névralgies cervico-brachiales). l’arthrose cervicale serait à l’origine de certains vertiges, acouphènes et migraines.

- le poignet : la rhizarthrose est l’arthrose de la base du pouce, elle entraîne une raideur et des douleurs à la préhension des objets par la main.

Un ostéopathe bien formé n’agit pas sur l’arthrose en elle-même dans le sens où il ne peut ni l’enlever, ni la faire régresser et il n’existe aucune preuve scientifique permettant d’affirmer qu’il pourrait la prévenir. Il peut en revanche rectifier les dysfonctionnements mécaniques que cette arthrose déclenche et ainsi soulager les manifestations cliniques qui en découlent (lombalgies, sciatiques, cervicalgies, névralgies …).

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Add A Comment