Appel d'urgence : 06.80.73.40.57

Ostéopathe sur Fontenay sous Bois

35 rue Maximilien Robespierre 

Fontenay Sous Bois

RER A : Val de Fontenay

« Ostéopathie, qui nous manipule? » France 5

Mardi 25 septembre, France 5 nous proposait un reportage suivi d’un débat sur l’ostéopathie.

Voir la vidéo

Ce reportage met l’accent sur la disparité des professionnels usant du titre d’ostéopathe, aussi bien dans les statuts (médecins, kinésithérapeutes, exclusifs) que dans les concepts et justifications scientifiques. Il insiste également sur les problèmes soulevés par la formation en France, le nombre grandissant d’écoles ne respectant pas toujours les critères de qualité nécessaires. Il évoque enfin la nécessité d’études scientifiques (encore insuffisantes) affirmant l’efficacité de l’ostéopathie sur certains signes cliniques.

Pour certains médecins, l’ostéopathie est dangereuse car les manipulations présentent des risques d’effets secondaires (hernies discales, dissections de l’artère vertébrale). Bien que les accidents liés aux manipulations existent, ils relèvent parfois d’une prise de risque du praticien et ne doit pas remettre en question toute la profession. Ces accidents semblent de plus rarissimes d’après les compagnies d’assurance.

Quelle prise en charge médicale pourrait se vanter de ne pas entraîner d’ effets secondaires ?

Quelle prise en charge médicale n’est jamais victime d’abus de la part de certains praticiens ?


Qu’est-ce qu’une manipulation?

La manipulation est l’arme thérapeutique de prédilection de l’ostéopathe. En l’absence de contre-indications médicale, son efficacité à déjà été validée par de nombreuses études cliniques.

Elle peut se définir comme une action mécanique intense, brève et localisée. Elle s’applique aux articulations dont les tissus articulaires se sont durci et sont douloureux (raideur et douleur articulaire). Ces tissus sont les ligaments, les muscles ainsi que leurs tendons et aponévroses.

La manipulation est souvent accompagnée d’un bruit articulaire, témoignant de la détente totale des tissus lors de l’impulsion.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Thomas Locher, Ostéopathe à Val de Fontenay (Fontenay sous Bois)

FORMATION

  • 2005 – 2009            Formation initiale à l’école d’Ostéopathie et de biomécanique appliquée (OSTEOBIO).
  • 2009                          Présentation d’un mémoire de recherche  « biomécanique et interactions du poignet dans le membre supérieur » validé avec mention bien.
  • 2009 – 2011             Formation cadre au sein de l’école d’Ostéopathie et de biomécanique appliquée.

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

  • 2007 – 2008           Prise en charge biomécanique des membres du golf  Clément Ader.
  • 2008 – 2009           Prise en charge biomécanique des sportif de L’ASPP (association sportive de la police de Paris).
  • 2009 – 2010            Prise en charge biomécanique des handballeurs de l’équipe première de Massy.
  • à partir de 2009    Chargé de cours de pratique et d’anatomie fonctionnelle à OSTEOBIO.
  • à partir de 2009    Pratique de l’ostéopathie en exercice libéral.
  • à partir de 2009    Approche pédagogique de l’enseignement du golf par l’anatomie en 3D au golf de Disney (Marne la Vallée).

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Bon ostéopathe ou mauvais ostéopathe ?

Quelle est la différence entre un bon ostéopathe et un mauvais ostéopathe?

Les Inconnus se posaient la question à propos des chasseurs et nous laissaient habilement comprendre qu’il n’existait pas de différences entre le présupposé mauvais et le prétendu bon chasseur. En est-il de même pour les ostéopathes ? Selon quels critères pouvons nous dire qu’un ostéopathe est bon ou mauvais ?

La formation

Il est sans doute difficile de se renseigner sur la formation suivie par un ostéopathe. Si vous y parvenez toutefois, du point de vue de la formation, un ostéopathe peut être considéré comme compétent si :

  • sa formation s’est effectuée à temps plein sur au moins 5 ans ;
  • sa structure de formation est agréée par le ministère de la Santé et présente une cohérence scientifique et médicale ;
  • il poursuit sa formation de manière continue pour rester à la pointe de sa pratique et appliquer les recommandations de la Haute Autorité de santé.

L’expérience

Le bon sens veut qu’un « ancien » sera toujours meilleur qu’un « jeune » praticien. De manière très générale, cette idée est très probablement juste. En effet, dans tous les domaines, l’expérience est un gage d’efficacité et de qualité incontestable. Cependant, même si les praticiens d’expérience sont généralement considérés comme meilleurs, vous n’êtes pas à l’abri, à titre personnel, d’être très satisfait d’un jeune praticien et fortement déçu d’un « ancien ».

L’efficacité

Quand vous sortez d’une consultation chez l’ostéopathe et que vous êtes immédiatement soulagé, vous allez naturellement penser que vous avez consulté un bon ostéopathe. Si le résultat tient dans le temps, l’opinion que vous avez de votre ostéopathe restera inchangée. En revanche, si la douleur revient trop rapidement, votre opinion peut basculer et vous allez sûrement vous demander si votre ostéopathe est aussi compétent que vous ne le pensiez en sortant de son cabinet.

De nombreux patients sont déçus de l’efficacité d’un praticien de santé vivement recommandé par des proches : « tu vas voir, c’est le meilleur ostéopathe de Paris ». Tout comme n’importe quel professionnel de santé, un ostéopathe ne peut pas être efficace à 100% ; il se retrouve souvent confronté à des cas qu’il ne peut résoudre et peut même, dans certains cas rares, déclencher des douleurs. Si vous faites partie des 70% de patients dont les symptômes ont été améliorés par l’ostéopathe, vous allez naturellement le considérer comme « bon ostéopathe » ; si vous faites malheureusement partie des patients dont les symptômes ne se sont pas améliorés, vous aurez tendance à remettre en question les compétences du praticien. Un ostéopathe peut donc être efficace en général et inefficace pour vous en particulier, ce qui ne remet aucunement ses compétences en question.

Du point de vue de l’efficacité thérapeutique, le qualificatif « bon » ou « mauvais » qu’on attribuera à tel ou tel ostéopathe est tout à fait relatif…

Le professionnalisme

Le professionnalisme d’un praticien de santé peut se reformuler comme la capacité de vous « prendre en charge ». L’ostéopathe dispose d’une arme thérapeutique qu’il sait utiliser à bon escient. Si toutefois elle se révèle inefficace ou impossible à mettre en œuvre, il ne vous laissera pas seul avec vos symptômes mais vous orientera vers d’autres professionnels de santé (podologue, kinésithérapeute, rhumatologue etc.) pour essayer d’autres armes thérapeutiques. Même si les manipulations ou mobilisations articulaires de l’ostéopathe ne vous soulagent pas, son expertise biomécanique est précieuse dans votre parcours de santé et son aiguillage vers d’autres praticiens est essentiel.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

CAB

Ostéopathe à Nogent sur Marne

Situé dans le centre ville de Nogent-sur-Marne, il offre un cadre agréable et professionnel. Ses équipements sophistiqués offrent un support de soins optimal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

brochure 2.0 bleu

Pourquoi consulter un ostéopathe ?

Le mal de dos est le motif de consultation le plus fréquent dans les cabinets d’ostéopathie. Cependant, un ostéopathe peut prendre en charge de nombreuses pathologies mécaniques du corps humain et soulager leurs symptômes (signes cliniques). Outre la colonne vertébrale, il peut s’agir des tissus articulaires des bras ou des jambes, du tube digestif, du crâne etc.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Analyse de la posture au fil à plomb

Un ostéopathe ne manipule pas systématiquement là où vous avez mal. A titre d’exemple, derrière certaines douleurs de la région cervicale se cachent des dysfonctionnements biomécaniques de la colonne lombaire, ressentis où non, et pouvant passer inaperçus. L’ostéopathe ne manipule pas au hasard, il choisit méticuleusement les pièces vertébrales à manipuler afin de répondre à une stratégie de traitement rigoureuse.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Déroulement d’une consultation chez l’ostéopathe

Vous n’êtes peut-être jamais allé consulter un ostéopathe, par méfiance ou appréhension ? Cet article vous expliquera toutes les étapes d’une consultation chez l’ostéopathe.

Pour vous donner un aperçu exhaustif de la manière dont se déroule une séance, prenons comme exemple un cas fréquemment rencontré en cabinet : vous souffrez d’une lombalgie chronique (douleur lombaire durant depuis plus de 3 mois) associée à une sciatique dans la jambe droite (inflammation du nerf sciatique provoquant une douleur tout le long de la jambe). Dès l’instant où vous vous levez de votre chaise dans la salle d’attente, la prise d’information commence pour l’ostéopathe. Il observe la manière dont vous vous levez, la manière dont vous lui serrez la main ainsi que votre posture et votre démarche. En mécanicien averti il se forge une idée générale du retentissement fonctionnel de votre pathologie. Vous entrez  dans la salle de soins et vous asseyez avec lui à son bureau…

Entretien/interrogatoire

L’interrogatoire a donc deux principales vocations :

  1. Eliminer la possibilité d’une urgence médicale ou d’une pathologie non prise en charge en ostéopathie.
  2. Recueillir un maximum d’indices pour comprendre l’installation mécanique de la pathologie.

En quelques minutes vous exposez votre problème en essayant de ne rien oublier. L’ostéopathe note attentivement les indices qui l’intéressent. De nombreuses informations lui manquent cependant, il entame donc une série de questions appelée « interrogatoire » dans le jargon médical. Ces questions, précises et rigoureuses, vont concerner votre santé en général puis plus spécifiquement la douleur pour laquelle vous consultez.

Exemples de questions formulées par un ostéopathe :

–          Avez-vous subi des opérations chirurgicales ?

–          Souffrez-vous d’une maladie chronique ?

–          Depuis quand avez-vous mal en bas du dos ? et dans la jambe ?

–          Avez-vous consulté votre médecin traitant pour cette douleur ?

–          La douleur vous réveille-t-elle la nuit ? avez-vous de la fièvre ?

–          Quelles positions ou mouvements soulagent ou déclenchent la douleur ?

–          Avez-vous effectué des examens complémentaires ? (radiographie, scanner…)

Les réponses à ces questions entrent dans une grille de lecture propre à chaque ostéopathe.

La fonction première de l’interrogatoire est de vérifier que la douleur que vous ressentez entre dans son champ de compétences. Certains indices recueillis pendant l’interrogatoire constituent pour l’ostéopathe un « drapeau rouge ». Si un drapeau rouge apparaît (présence de fièvre associée à la douleur, traumatisme récent sans vérification radiologique), il va de la responsabilité de l’ostéopathe de vous orienter vers un professionnel compétant afin d’élaborer un diagnostic médical. Dans le cas contraire, les indices récoltés lors de cet interrogatoire convergent logiquement vers une pathologie faisant partie du champ d’application de l’ostéopathe.

Examen visuel

On dit souvent que la main de l’ostéopathe est son seul outil, mais ses yeux prennent une importance toute particulière à ce moment de la consultation. En effet, il s’en sert pour vous observer de la tête aux pieds. Il vous regarde de dos et de profil a travers un fil à plomb pour observer l’alignement vertical de votre tête, votre thorax, votre bassin et vos jambes. Il porte une attention toute particulière à la forme de votre colonne vertébrale (cambrure, scoliose, cyphose…).

Une pathologie mécanique peut parfois perturber votre posture, par exemple le lumbago aigu qui vous fait pencher en avant. En fonction de votre posture, l’ostéopathe recueille des indices supplémentaires utiles à l’élaboration de son diagnostic et comprend mieux l’origine de la pathologie. L’ostéopathe se servira des examens complémentaires pour affiner son diagnostic mécanique. Il étudie le plus souvent les radiographies. Dans le cas de votre douleur lombaire, ces radiographies et éventuels scanner ou IRM donneront des informations sur la forme (hyper lordose, hypo lordose, scoliose…) et l’état dégénératif (arthrose, hernies discales…) de votre colonne lombaire. Ces informations seront également prises en compte par l’ostéopathe dans la manipulation que nous évoquerons plus loin.

Examen dynamique

Le mouvement est le cœur de métier de l’ostéopathe, c’est pourquoi il consacre toujours une partie de la consultation à observer la manière dont vous bougez. Il vous demande d’effectuer une multitude de mouvements à partir de la position debout :

–          Penchez-vous en avant.

–          Penchez-vous en arrière.

–          tournez la tête puis les épaules d’un côté, de l’autre.

–          inclinez vous d’un côté puis de l’autre.

L’ostéopathe note alors avec précision les mouvements limités ou douloureux, il observe également la manière dont votre colonne vertébrale se déforme pendant l’exécution de ces différents mouvements. En effet, celle-ci peut présenter des zones de cassure témoignant de raideurs articulaires anormales. Sans vous avoir touché, l’ostéopathe a déjà une bonne idée des zones qui entrent en jeu dans l’installation de la pathologie mécanique.

Examen physique

L’examen physique commence souvent par quelques tests appartenant au monde médical :

–          prises des réflexes.

–          prise des pouls.

–          évaluation de la force musculaire.

–          évaluation de la sensibilité.

Certaines réponses à ces tests peuvent constituer une contre-indication à la manipulation. Si vous avez perdu trop de force musculaire suite à votre sciatique par exemple, l’ostéopathe doit vous réorienter vers votre médecin traitant. En l’absence de signes de contre-indication, l’ostéopathe continue l’examen physique par des tests de reproduction de douleur. Pour ce faire, il applique des pressions sur les muscles, les tendons ou les ligaments de la colonne vertébrale ou des articulations et vous demande s’il déclenche une douleur. Les douleurs déclenchées à la palpation renseigneront encore plus précisément l’ostéopathe sur les zones qui se trouvent en souffrance mécanique. Dans le cas de votre lombalgie, l’ostéopathe appuie sur les ligaments et les muscles profonds de chaque vertèbre lombaire afin d’évaluer leurs souffrances mécaniques respectives. La dernière étape de l’examen physique varie parfois d’un ostéopathe à l’autre puisqu’elle fait appel à sa sensibilité. Il s’agit des tests de raideur.

Ces tests consistent à pousser sur les articulations suspectées, sur des axes et dans des sens bien précis, afin de sentir leur déformation. Une articulation «bloquée» est une articulation qui se déforme moins bien sous la main de l’ostéopathe. Sur un même patient, plusieurs zones peuvent voir leur flexibilité altérée. La réussite future de la prise en charge de la pathologie pour laquelle vous consultez dépend du bilan exhaustif de toutes ces zones. Dans le cas de votre lombalgie, l’ostéopathe effectue différentes poussées sur chacune des vertèbres pour évaluer la capacité de chaque articulation intervertébrale  à se déformer.

Expertise biomécanique

A ce stade de la consultation, l’ostéopathe synthétise l’ensemble des indices qu’il a recueillis auparavant. Ces indices convergent tous vers une ou des articulations dont la raideur a augmenté. Cette raideur ou perte de flexibilité locale est responsable de douleurs articulaires et d’une diminution de l’amplitude dans les mouvements généraux. Le « blocage » d’une articulation vertébrale peut parfois entraîner un pincement d’une racine nerveuse au niveau de la colonne vertébrale. Dans notre exemple de sciatique, c’est ce phénomène de pincement qui est responsable de l’inflammation du nerf. L’ostéopathe peut, à ce stade, donner une explication mécanique aux signes cliniques d’une pathologie médicale.

Exemple : Vous souffrez d’une sciatique L5 associée à une lombalgie chronique (diagnostic médical) car votre colonne vertébrale a perdu sa flexibilité au niveau de la première et de la dernière articulation lombaire (expertise mécanique).

Traitement, la manipulation

La manipulation est l’arme thérapeutique de l’ostéopathe. Elle découle directement de l’expertise mécanique et s’adapte, en vitesse et en intensité, à votre âge, votre morphologie et votre sensibilité. Son objectif est de rétablir une flexibilité normale sur les articulations incriminées. L’ostéopathe effectue alors des poussées ou tractions selon des axes et sens bien précis. Ces poussées sont toujours indolores et il se produit parfois, selon la vitesse d’exécution du geste, un bruit articulaire ou «crac», qui résulte d’un phénomène de cavitation (vaporisation de gaz) intra-articulaire.

Bilan

Le bilan consiste à effectuer à nouveau les tests  de raideur ainsi que les tests dynamiques. La flexibilité des articulations traitées doit être améliorée et les mouvements généraux plus amples et/ou moins gênants. Si votre posture était perturbée par la dysfonction mécanique à l’examen visuel, elle revient le plus souvent à la normale après un traitement bien conduit. Selon l’intensité et l’historique de votre douleur, l’ostéopathe aura besoin d’une, deux ou trois séances pour vous sortir d’affaire. Au-delà de trois consultations sans amélioration notable des douleurs, il vous orientera vers un professionnel capable d’explorer d’autres pistes (rhumatologue, kinésithérapeute, podologue…).

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Adresse :

35 rue Maximilien Robespierre
94120 Fontenay sous Bois
locher.thomas.osteopathe@gmail.com

Horaires :

Lundi : 8h - 20h
Mardi : 8h - 20h
Mercredi : 8h - 20h
Jeudi : 8h - 20h
Vendredi : 8h - 20h
Samedi : 8h - 14h

Adrien Mille
Adrien Mille
15:56 25 May 20
Super Ostéopathe! Très bon praticien, à l'écoute, mets à l'aise! Je le recommande vivement.
Fabrice Dehaenes
Fabrice Dehaenes
07:55 11 Apr 20
Merci Google. Très bien 👍 Ostéopathe Fontenay sous bois - Thomas Locher 👍. Un GRAND MERCI et force à vous durant cette période hors du commun.plus
Fouad Mahri
Fouad Mahri
15:19 12 Feb 20
Incroyable une seule séance ça m'a soulager une douleur de 15 jours.je vous le recommande vivement, très pro simpa en pluse.plus
fastman trenteneuf
fastman trenteneuf
21:28 28 Jan 20
Très bon praticien, merci pour l'efficacité
sana mir
sana mir
18:56 07 Dec 19
A l’écoute et accueillant, je recommande Mr Locher sans hésitation. On est tout de suite mis à l’aise. Chaque douleurs est expliqués ainsi que les gestes effectués. Je ressors de la séance très satisfaite! Très sympa et vraiment professionnelplus
chloé rybicki
chloé rybicki
17:58 30 Jul 19
Très bon praticien. Professionnalisme, écoute, bienveillance. Je recommande !
Sylvie Chambon
Sylvie Chambon
17:11 19 Jun 19
Ostéopathe sympa qui met en confiance et rassure ,explique ce qu'il fait , beaucoup de professionnalisme, Bon diagnostic ,il a tout de suite identifié mon problème. Je recommandeplus
Olga Montuir
Olga Montuir
23:39 06 Jun 19
Excellent praticien ! Passionné par son métier, à l'écoute, précis et super efficace. Je ne peux que recommander.plus
julien seraphin
julien seraphin
18:16 27 Mar 19
Super ostéopathe! Accueillant, souriant, très professionnel et vraiment efficace! Je vous le recommande vivement.
ben hadj ben hadj
ben hadj ben hadj
13:06 27 Mar 19
Super ostéopathe, très à l'écoute et qui met à l'aise tout de suite. Tous les gestes sont expliqués et à aucun moment douloureux. En 2 consultations pour un dos très douloureux, on pourrait presque parler de miracle; une semaine plus tard je n'ai plus aucune douleur. J'y retournerai sans hésitation.plus
Avis suivants