Appel d'urgence : 06.80.73.40.57

Ostéopathe sur Fontenay sous Bois

35 rue Maximilien Robespierre 

Fontenay Sous Bois

RER A : Val de Fontenay

« Ostéopathie, qui nous manipule? » France 5

Mardi 25 septembre, France 5 nous proposait un reportage suivi d’un débat sur l’ostéopathie.

Voir la vidéo

Ce reportage met l’accent sur la disparité des professionnels usant du titre d’ostéopathe, aussi bien dans les statuts (médecins, kinésithérapeutes, exclusifs) que dans les concepts et justifications scientifiques. Il insiste également sur les problèmes soulevés par la formation en France, le nombre grandissant d’écoles ne respectant pas toujours les critères de qualité nécessaires. Il évoque enfin la nécessité d’études scientifiques (encore insuffisantes) affirmant l’efficacité de l’ostéopathie sur certains signes cliniques.

Pour certains médecins, l’ostéopathie est dangereuse car les manipulations présentent des risques d’effets secondaires (hernies discales, dissections de l’artère vertébrale). Bien que les accidents liés aux manipulations existent, ils relèvent parfois d’une prise de risque du praticien et ne doit pas remettre en question toute la profession. Ces accidents semblent de plus rarissimes d’après les compagnies d’assurance.

Quelle prise en charge médicale pourrait se vanter de ne pas entraîner d’ effets secondaires ?

Quelle prise en charge médicale n’est jamais victime d’abus de la part de certains praticiens ?


Névralgie cervico-brachiale

La névralgie cervico-brachiale (NCB) se caractérise par l’agression mécanique des dernières racines nerveuses cervicales au niveau de la base du cou.

La perte de hauteur discale et les remaniements arthrosiques (arthrose cervicale) sont un facteur favorisant à la compression mécanique des nerfs rachidiens cervicaux. Si la raideur des tissus articulaires du rachis cervical s’ajoute à ces phénomènes, un ou plusieurs nerfs rachidiens peuvent ne plus supporter la compression.

Les manifestations cliniques de la NCB concernent en premier lieu une douleur vive le long du bras (parfois des cervicales jusqu’au bout des doigts). la douleur suit le trajet des nerfs  mais ne concerne souvent qu’une portion de ce trajet. Quand la compression est plus importante, une perte de sensibilité et de force apparaissent et sont très handicapantes pour les gestes de la vie quotidienne.

Si la racine C5 est atteinte, les signes cliniques concernent le moignon de l’épaule.

Si la racine C6 est atteinte, les signes cliniques concernent l’avant du bras jusqu’au pouce.

Si la racine C6 est atteinte, les signes cliniques concernent l’arrière du bras jusqu’aux doigts.

Si la racine C7 est atteinte, les signes cliniques concernent la partie interne du bras jusqu’au petit doigt.

Si les racines C8 ou T1 sont atteintes, les signes cliniques concernent la partie interne du coude.

L’ostéopathe ne peut absolument rien contre la perte de hauteur discale et l’apparition d’arthrose, il peut en revanche faire céder les spasmes musculaires de la région cervicale par la manipulation et atténuer ou supprimer les signes cliniques de la NCB. Si les douleurs le long du bras et dans le cou cèdent assez vite après un traitement mécanique manuel, les sensations de fourmillement mettent généralement plus de temps à disparaitre.

Un ostéopathe ne doit pas prendre en charge une NCB dont l’atteinte motrice et sensitive est trop sévère, surtout en présence d’une hernie molle cervicale.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

 

Sciatique, mal de dos et ostéopathie

La sciatique est une agression mécanique ou chimique d’une ou plusieurs des dernières racines nerveuses de la zone lombaire.

Elle se manifeste le plus souvent par une douleur vive le long de la jambe jusqu’au pied et parfois par une perturbation de la sensibilité des tissus et de la motricité des muscles (paresthésies et hypotonie). La déshydratation et le bombement des disques inter-vertébraux en est un facteur très favorisant à la compression excessive d’un nerf rachidien, dans le cas ou s’ajoute à ces phénomènes une augmentation de raideur articulaire des dernières vertèbres lombaires, une sciatique a toutes les chances de faire surface.

Un ostéopathe ne peut pas rétablir la forme d’un disque ou enlever de l’arthrose lombaire, il peut par contre avoir une action sur la raideur articulaire des joints inter-vertébraux et faire diminuer ou céder les signes cliniques de la sciatique.

De manière générale, après quelques séances, les douleurs lombaires cèdent très vite, la douleur le long du nerf s’atténue également assez rapidement, les paresthésies et l’hypotonie mettent généralement plusieurs semaines à retrouver leur état normal.

La compression du nerf est parfois si sévère qu’une prise en charge chirurgicale s’impose en première intension.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

maux de tête, migraines

Les migraines et maux de tête divers ont des origines variées. quand leur cause n’est ni vasculaire, ni organique, il se peut que ces maux de tête soient d’origine mécanique.

Pour le comprendre, procédons à une comparaison. L’encéphale (cerveau), la boite crânienne et le rachis cervical (cou) ont un fonctionnement mécanique assimilable, de loin, à celui d’une voiture.

L’habitacle en acier (boîte crânienne) protège le passager (encéphale et organes d’équilibration) des chocs, tandis-que des amortisseurs (rachis cervical) absorbent les contraintes verticales et apportent le confort au passager en rendant son déplacement le plus linéaire possible.

Des amortisseurs usés ou trop rigides apportent de l’inconfort au passager en absorbant trop ou pas assez les contraintes verticales du véhicule. De la même manière, un enraidissement musculaire de la colonne cervicale produit un certain inconfort mécanique du cerveau et des organes de l’équilibration pouvant provoquer maux de tête et vertiges.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Comment devenir ostéopathe

L’ostéopathie et son champ d’action se justifient et s’expliquent par la biomécanique.

Une structure d’enseignement fait reposer son apprentissage sur la biomécanique depuis plus de 20 ans. Il s’agit de l’école d’ostéopathie et de biomécanique appliquée de Cachan : OSTEOBIO

www.osteobio.net

OSTEOBIO propose, en plus d’un enseignement fondamental théorique médical et pratique ostéopathique, une étude scientifique très poussée des paramètres de la biomécanique humaine:

– les paramètres des forces qui s’appliquent à tous les tissus du corps humain

– les paramètres des réactions neurologiques et biochimiques des tissus à ces forces

OSTEOBIO est également une des seules structures ayant publié un modèle théorique du fonctionnement articulaire dans une revue scientifique non ostéopathique.

http://www.em-consulte.com/article/135818/figures/fondements-mecaniques-d-un-modele-articulaire-biom

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Vertèbre déplacée ?

Les sensations ne mènent pas forcément à une vérité scientifique, et nous conduisent parfois à des conclusions hâtives et des concepts faux:

« Pour le vulgaire rien n’est plus simple à définir que la matière. Il donne ce nom à tout ce qu’il touche, sent, distingue, etc. Persuadé qu’il voit les choses comme elles sont réellement, il ne se doute guère que ce qui est perçu, ce ne sont nullement les objets eux-mêmes, mais seulement les impressions que ces objets produisent sur les sens. Jamais il ne s’est dit que ces impressions, variant avec l’état des organes qui les perçoivent, ne peuvent être aucunement considérées comme la copie exacte du monde extérieur, et qu’en réalité les propriétés de la matière ne sont que le pouvoir, possédé par quelque chose d’entièrement inconnu dans son essence, d’exciter en nous telle ou telle sensation. » Gustave Le Bon

Il en est ainsi du fameux mythe de la « vertèbre ou articulation déplacée »

Dans quelles circonstances une vertèbre ou articulation est médicalement considérée comme « déplacée »?

Une douleur articulaire ou vertébrale est-elle le reflet du déplacement d’une vertèbre?

La Luxation, seul cas réel de « déplacement » articulaire

La luxation est une perte de continuité anatomique entre les surfaces articulaires de deux segments osseux. Elle est le plus souvent liée à un évènement traumatique puissant (chutes sportives, accidents de voiture, accidents sur la voie publique…), entraîne des douleurs très vives, une incapacité à mobiliser l’articulation atteinte et n’est pas du ressort de l’ostéopathe. C’est un état pathologique sérieux dont les complications neurologiques et vasculaires peuvent être graves et qui doit faire l’objet d’une prise en charge médicale.

Luxation de l’épaule
Luxation cervicale de C5 par rapport à C6

L’idée reçue et la fausse sensation de « déplacement »

Les patients qui consultent en ostéopathie pensent très souvent s’être déplacé une articulation. Ils associent la douleur ressentie et l’inconfort au mouvement à l’hypothèse qu’une vertèbre, par exemple, ce serait décalée dans l’espace par rapport aux autres. Or aucun évènement traumatique n’est à l’origine des douleurs qui se sont par ailleurs installées progressivement. Il s’agit en réalité dans ce cas d’un enraidissement plus ou moins progressif des tissus d’un système articulaire. Le rôle d’un ostéopathe n’est donc pas, comme il est souvent admis, de « replacer » des vertèbres ou des articulations mais de faire céder les raideurs articulaires excessives.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Médecin ostéopathe, kiné ostéopathe, ostéopathe exclusif…

« Je préfère aller voir un médecin ostéopathe pour me faire manipuler le dos, c’est plus prudent ».

« Je préfère aller voir un kinésithérapeute ostéopathe pour me faire manipuler le dos, car c’est remboursé par la Sécurité sociale ».

Ces phrases entendues ça et là matérialisent des idées reçues très répandues sur l’ostéopathie, et méritent, en tant que telles, quelques explications et un léger recadrage.

Les ostéopathes exclusifs (ni médecins ni kinésithérapeutes) seraient moins compétents et plus « dangereux » que les médecins ostéopathes ou kinésithérapeutes ostéopathes. Cette hypothèse est entièrement fausse et repose sur le piédestal de la médecine traditionnelle universitaire, sans tenir compte des arguments logiques suivants :

  • les manipulations et mobilisations tissulaires et articulaires réalisées par un ostéopathe sont puissantes et précises, elles nécessitent une maîtrise parfaite du geste pour être efficaces et sans danger. Une telle gestuelle doit s’entretenir par une pratique très régulière, les manipulations sont répétées de nombreuses fois par jour, ce qui permet de conserver leur précision et leur efficacité. Or, un médecin généraliste ostéopathe, qui ne fait pas de l’ostéopathie sa pratique exclusive, ne se permet pas un tel entraînement et le geste thérapeutique peut alors perdre de sa qualité et de sa sécurité ;
  • bien que les statistiques prouvent que les manipulations articulaires sont au moins aussi efficaces et provoquent beaucoup moins de complications graves que la prise de médicaments, tels les anti-inflammatoires, les rares accidents répertoriés en France depuis une vingtaine d’années concernent une majorité de médecins ou kinésithérapeutes ne faisant pas de l’ostéopathie leur pratique exclusive ;
  • les kinésithérapeutes ne sont pas habilités à faire passer des consultations ostéopathiques pour des soins de kinésithérapie auprès de la Sécurité sociale afin que le patient puisse en obtenir le remboursement. Cette pratique constitue une véritable fraude à la Sécurité sociale aussi bien concernant le praticien que le patient pour sa complicité.

Ces considérations générales nous permettent de définir une vision beaucoup plus réaliste :

vous n’avez pas plus de risque à pousser la porte d’un ostéopathe exclusif que celle d’un médecin ostéopathe ou kinésithérapeute ostéopathe. De la même manière, vous n’avez pas plus de chance de tomber sur un ostéopathe compétent si il est médecin ou kinésithérapeute…

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Bon ostéopathe ou mauvais ostéopathe ?

Quelle est la différence entre un bon ostéopathe et un mauvais ostéopathe?

Les Inconnus se posaient la question à propos des chasseurs et nous laissaient habilement comprendre qu’il n’existait pas de différences entre le présupposé mauvais et le prétendu bon chasseur. En est-il de même pour les ostéopathes ? Selon quels critères pouvons nous dire qu’un ostéopathe est bon ou mauvais ?

La formation

Il est sans doute difficile de se renseigner sur la formation suivie par un ostéopathe. Si vous y parvenez toutefois, du point de vue de la formation, un ostéopathe peut être considéré comme compétent si :

  • sa formation s’est effectuée à temps plein sur au moins 5 ans ;
  • sa structure de formation est agréée par le ministère de la Santé et présente une cohérence scientifique et médicale ;
  • il poursuit sa formation de manière continue pour rester à la pointe de sa pratique et appliquer les recommandations de la Haute Autorité de santé.

L’expérience

Le bon sens veut qu’un « ancien » sera toujours meilleur qu’un « jeune » praticien. De manière très générale, cette idée est très probablement juste. En effet, dans tous les domaines, l’expérience est un gage d’efficacité et de qualité incontestable. Cependant, même si les praticiens d’expérience sont généralement considérés comme meilleurs, vous n’êtes pas à l’abri, à titre personnel, d’être très satisfait d’un jeune praticien et fortement déçu d’un « ancien ».

L’efficacité

Quand vous sortez d’une consultation chez l’ostéopathe et que vous êtes immédiatement soulagé, vous allez naturellement penser que vous avez consulté un bon ostéopathe. Si le résultat tient dans le temps, l’opinion que vous avez de votre ostéopathe restera inchangée. En revanche, si la douleur revient trop rapidement, votre opinion peut basculer et vous allez sûrement vous demander si votre ostéopathe est aussi compétent que vous ne le pensiez en sortant de son cabinet.

De nombreux patients sont déçus de l’efficacité d’un praticien de santé vivement recommandé par des proches : « tu vas voir, c’est le meilleur ostéopathe de Paris ». Tout comme n’importe quel professionnel de santé, un ostéopathe ne peut pas être efficace à 100% ; il se retrouve souvent confronté à des cas qu’il ne peut résoudre et peut même, dans certains cas rares, déclencher des douleurs. Si vous faites partie des 70% de patients dont les symptômes ont été améliorés par l’ostéopathe, vous allez naturellement le considérer comme « bon ostéopathe » ; si vous faites malheureusement partie des patients dont les symptômes ne se sont pas améliorés, vous aurez tendance à remettre en question les compétences du praticien. Un ostéopathe peut donc être efficace en général et inefficace pour vous en particulier, ce qui ne remet aucunement ses compétences en question.

Du point de vue de l’efficacité thérapeutique, le qualificatif « bon » ou « mauvais » qu’on attribuera à tel ou tel ostéopathe est tout à fait relatif…

Le professionnalisme

Le professionnalisme d’un praticien de santé peut se reformuler comme la capacité de vous « prendre en charge ». L’ostéopathe dispose d’une arme thérapeutique qu’il sait utiliser à bon escient. Si toutefois elle se révèle inefficace ou impossible à mettre en œuvre, il ne vous laissera pas seul avec vos symptômes mais vous orientera vers d’autres professionnels de santé (podologue, kinésithérapeute, rhumatologue etc.) pour essayer d’autres armes thérapeutiques. Même si les manipulations ou mobilisations articulaires de l’ostéopathe ne vous soulagent pas, son expertise biomécanique est précieuse dans votre parcours de santé et son aiguillage vers d’autres praticiens est essentiel.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Conseils sur la posture au travail

Vous souffrez peut-être, comme de plus en plus de personnes, de douleurs liées aux positions maintenues et/ou aux mouvements répétés au travail. Ces douleurs coûtent de plus en plus cher aux entreprises et à la sécurité sociale aussi bien pour leurs indemnisations que leur prise en charge médicale. Elles se sont vues attribuer le qualificatif de « troubles musculo-squelettiques » (TMS).

Quels  sont les TMS les plus fréquents ? Quelles sont les causes vraisemblables à ces TMS ? Que faire ?

Les lombalgies (douleurs lombaires) sont souvent liées au maintien d’une position debout statique prolongée. En l’absence de mouvement et avec la charge (poids du corps et plus) Les disques inter vertébraux se déshydratent progressivement et perdent leur rôle d’amortisseurs. Les contraintes se répercutent alors dans, et autours des articulations, provoquant des douleurs qui ne cesseront qu’à la mise en décharge de la colonne vertébrale.

–          Marchez le plus possible pour soulager vos disques de la contrainte statique

–          Renforcez votre sangle abdominale pour soulager vos lombaires

Les cervicalgies et dorsalgies (douleurs dans la nuque ou entre les omoplates) sont la plupart du temps liées à une mauvaise posture  assise prolongée ainsi qu’à l’utilisation statique ou répétitive des bras.

–          Asseyez-vous au fond de l’assise de votre fauteuil

–          Rapprochez votre fauteuil le plus près possible du plan de travail

–          Evitez d’éloigner trop vos bras de votre corps

Les périarthrites scapulo-humérales (PASH) sont des douleurs et inflammations des tendons profonds et bourses séreuses de l’épaule. Elles trouvent très souvent leur origine dans le maintien d’une élévation importante (abduction) maintenue du membre supérieur.

–          Essayez de rapprocher le plus possible les coudes de vos flans dans toutes les tâches de préhension

–          Reposez autant que possible vos avant-bras sur votre plan de travail

Les épicondylites (tennis elbow) sont vraisemblablement liées au serrage d’objet et à l’utilisation concomitante de l’articulation du coude.

–          Evitez de serrer trop fort les objets que vous manipulez.

–          Evitez de plier le coude tout en portant la paume de main vers le bas (flexion-pronation)

Les tendinites du poignet et le syndrome du canal carpien semblent trouver leur origine dans une mauvaise position de la main et du poignet lors du serrage d’objets.

–          Evitez de serrer trop fort (pouce-index ou doigts-paume)

–          Evitez la position maintenue d’inclinaison ulnaire (illustration ci-dessous)

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

Adresse :

35 rue Maximilien Robespierre
94120 Fontenay sous Bois
locher.thomas.osteopathe@gmail.com

Horaires :

Lundi : 8h - 20h
Mardi : 8h - 20h
Mercredi : 8h - 20h
Jeudi : 8h - 20h
Vendredi : 8h - 20h
Samedi : 8h - 14h

Adrien Mille
Adrien Mille
15:56 25 May 20
Super Ostéopathe! Très bon praticien, à l'écoute, mets à l'aise! Je le recommande vivement.
Fabrice Dehaenes
Fabrice Dehaenes
07:55 11 Apr 20
Merci Google. Très bien 👍 Ostéopathe Fontenay sous bois - Thomas Locher 👍. Un GRAND MERCI et force à vous durant cette période hors du commun.plus
Fouad Mahri
Fouad Mahri
15:19 12 Feb 20
Incroyable une seule séance ça m'a soulager une douleur de 15 jours.je vous le recommande vivement, très pro simpa en pluse.plus
fastman trenteneuf
fastman trenteneuf
21:28 28 Jan 20
Très bon praticien, merci pour l'efficacité
sana mir
sana mir
18:56 07 Dec 19
A l’écoute et accueillant, je recommande Mr Locher sans hésitation. On est tout de suite mis à l’aise. Chaque douleurs est expliqués ainsi que les gestes effectués. Je ressors de la séance très satisfaite! Très sympa et vraiment professionnelplus
chloé rybicki
chloé rybicki
17:58 30 Jul 19
Très bon praticien. Professionnalisme, écoute, bienveillance. Je recommande !
Sylvie Chambon
Sylvie Chambon
17:11 19 Jun 19
Ostéopathe sympa qui met en confiance et rassure ,explique ce qu'il fait , beaucoup de professionnalisme, Bon diagnostic ,il a tout de suite identifié mon problème. Je recommandeplus
Olga Montuir
Olga Montuir
23:39 06 Jun 19
Excellent praticien ! Passionné par son métier, à l'écoute, précis et super efficace. Je ne peux que recommander.plus
julien seraphin
julien seraphin
18:16 27 Mar 19
Super ostéopathe! Accueillant, souriant, très professionnel et vraiment efficace! Je vous le recommande vivement.
ben hadj ben hadj
ben hadj ben hadj
13:06 27 Mar 19
Super ostéopathe, très à l'écoute et qui met à l'aise tout de suite. Tous les gestes sont expliqués et à aucun moment douloureux. En 2 consultations pour un dos très douloureux, on pourrait presque parler de miracle; une semaine plus tard je n'ai plus aucune douleur. J'y retournerai sans hésitation.plus
Avis suivants