Névralgie cervico-brachiale

Le 21 septembre 2012 | ostéopathie, pathologie | Commentez

La névralgie cervico-brachiale (NCB) se caractérise par l’agression mécanique des dernières racines nerveuses cervicales au niveau de la base du cou.

La perte de hauteur discale et les remaniements arthrosiques (arthrose cervicale) sont un facteur favorisant à la compression mécanique des nerfs rachidiens cervicaux. Si la raideur des tissus articulaires du rachis cervical s’ajoute à ces phénomènes, un ou plusieurs nerfs rachidiens peuvent ne plus supporter la compression.

Les manifestations cliniques de la NCB concernent en premier lieu une douleur vive le long du bras (parfois des cervicales jusqu’au bout des doigts). la douleur suit le trajet des nerfs  mais ne concerne souvent qu’une portion de ce trajet. Quand la compression est plus importante, une perte de sensibilité et de force apparaissent et sont très handicapantes pour les gestes de la vie quotidienne.

Si la racine C5 est atteinte, les signes cliniques concernent le moignon de l’épaule.

Si la racine C6 est atteinte, les signes cliniques concernent l’avant du bras jusqu’au pouce.

Si la racine C6 est atteinte, les signes cliniques concernent l’arrière du bras jusqu’aux doigts.

Si la racine C7 est atteinte, les signes cliniques concernent la partie interne du bras jusqu’au petit doigt.

Si les racines C8 ou T1 sont atteintes, les signes cliniques concernent la partie interne du coude.

L’ostéopathe ne peut absolument rien contre la perte de hauteur discale et l’apparition d’arthrose, il peut en revanche faire céder les spasmes musculaires de la région cervicale par la manipulation et atténuer ou supprimer les signes cliniques de la NCB. Si les douleurs le long du bras et dans le cou cèdent assez vite après un traitement mécanique manuel, les sensations de fourmillement mettent généralement plus de temps à disparaitre.

Un ostéopathe ne doit pas prendre en charge une NCB dont l’atteinte motrice et sensitive est trop sévère, surtout en présence d’une hernie molle cervicale.

Thomas Locher, Ostéopathe D.O.

 

Add A Comment